Cinq militants antinucléaires relaxés

Le Quotidien Permanent du Nouvel Observateur -AP, Avesnes-sur-Helpe, le 17 décembre 2003

Adresse originale : http://permanent.nouvelobs.com/societe/20031217.FAP7510.html?0416

[Mise en ligne le 18/15/2003]

Cinq militants antinucléaires, qui avaient comparu devant le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe (Nord) en novembre pour entrave à la circulation d'un train de déchets nucléaires, ont été relaxés mercredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Le ministère public avait réclamé des peines d'amende de 600 euros à l'encontre de quatre des prévenus et une amende assortie d'un sursis partiel pour le dernier au chômage.

Ils étaient accusés d'avoir empêché la circulation d'un train de déchets nucléaires qui traversait le département du Nord dans la nuit du 19 au 20 février dernier à Sepmeries, entre Avesnes-sur-Helpe et Valenciennes.

Les cinq prévenus, dont Dominique Plancke, conseiller régional Vert et conseiller municipal de Lille, et Ludovic Coupin, conseiller municipal Vert d'Hellemmes, près de Lille, avaient dénoncé un «procès politique» en raison selon eux de l'absence de charges à leur encontre. Ils avaient nié avoir déclenché un signal lumineux pour stopper le train.

Les militants antinucléaires avaient expliqué au tribunal qu'ils se trouvaient cette nuit-là «en mission d'information et d'observation» pour dénoncer l'opacité et les risques liés au transport des déchets nucléaires.

Retour