Premier trimestre 2000


Interdiction des transports de Suisse vers Sellafield

La Tribune de Geneve, Jeudi 23 mars 2000

[Mise en ligne le 27/03/2000]

Sécurité insuffisante des installations britanniques de retraitement de combustible nucléaire

Wuerenlingen (AP) L'usine de retraitement de combustible irradié de Sellafield (Grande-Bretagne) n'offre pas de garanties de sécurité suffisantes. L'effectif du personnel, notamment, y est insuffisant, de l'avis même des autorités britanniques de surveillance. C'est pourquoi les autorités suisses, à savoir la Division principale de la sécurité des installations nucléaires (DNS), a interdit jeudi le transport de combustible usé vers l'usine britannique. Les exploitants des centrales nucléaires suisses ne pourront présenter une demande de retraitement à Sellafield que lorsque le système de gestion de la sécurité y aura été notablement amélioré.

Le 18 février dernier, l'autorité britannique (NII) de surveillance avait publié deux rapports très critiques sur Sellafield. L'un concernait la fabrication des éléments réutilisables comme combustible (MOX) et l'autre l'état général des installations. Les autorités britanniques avaient alors donné deux mois à la société exploitante pour présenter un programme d'amélioration de la sécurité et d'application des recommandations. Les centrales nucléaires suisses envoient leur combustible usé à Sellafield et à La Hague (F). Le traitement permet de séparer l'uranium du plutonium ; ce dernier est utilisé pour la fabrication d'éléments MOX. Les déchets hautement radioactifs sont vitrifiés. Les déchets provenant du combustible suisse seront ramenés en Suisse pour être entreposés dans le dépôt intermédiaire de Wuerenlingen. Le stockage des déchets hautement radioactifs devrait débuter à Wuerenlingen au cours des prochains mois. AP

Retour au sommaire