Quatrième trimestre 2002


Le stock de plutonium aux USA : « … certaines matières ont été comptabilisées deux fois »

WISE-Paris, le 19 novembre 2002

[Mise en ligne le 20/11/2002]

Dans ses dernières déclarations à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), la mission permanente des Etats-Unis auprès de l’AIEA indique un stock « civil » de 45 tonnes de plutonium séparé au 31 décembre 2000. (1) Avec 7,5 tonnes de plutonium contenues dans des combustibles irradiés « détenu ailleurs », le stock de plutonium déclaré en excès des besoins de défense nationale détenu par le gouvernement américain est de 52,5 tonnes.

Sur les 45 tonnes de plutonium séparé, 40,4 tonnes correspondent au plutonium contenu dans les armes nucléaires qui doivent être désassemblées, dont 34 tonnes, couvertes par l’accord de désarmement Russie - USA de septembre 2000, révisé le 23 janvier 2002, sont destinées à la production de MOX pour les réacteurs américains. Les 4,6 tonnes de plutonium restantes sont déclarées sous forme de MOX.

Les difficultés rencontrées pour la fabrication des assemblages d’essai (LTA - Lead Test Assemblies) à partir du plutonium de qualité militaire, première étape de l’ensemble du programme d’élimination du plutonium militaire américain, a poussé le DOE a demandé l’aide des Européens. (2) Pour l’instant, ni la France ni la Belgique n’ont accepté de fabriquer ces assemblages dans leurs installations. L’usine de fabrication de MOX de Dessel est actuellement confrontée à de graves problèmes économiques et une éventuelle fermeture dès 2004 suite à l’annulation par la COGEMA de la réservation de capacité jusqu’en 2006. L’usine française de Cadarache devrait être fermée au cours du premier semestre 2003 en raison des risques sismiques, ce qui ne lui laisserait pas le temps de répondre à la demande américaine.

En ce qui concerne le plutonium contenu dans les combustibles irradiés stockés sur les sites des réacteurs, les stocks américains ont continué d’augmenter pour atteindre 343 tonnes au 31 décembre 2000, contre 319 tonnes un an plus tôt. Il faut également noter les corrections apportées à la catégorie floue de « stock de plutonium détenu ailleurs » (qui comporte 7,5 tonnes de surplus militaire) stabilisée à 15 tonnes et a été ramenée à 12 tonnes « certaines matières ayant été comptabilisées deux fois en raison d’un problème de recoupement entre deux sources différentes ». Une correction de 3.000 kg, une goutte d’eau… tant qu’il s’agit de plutonium américain.


Notes :

  1. Pour le détail, voir “stocks de plutonium "civil" séparé et contenu dans les combustibles irradiés, par pays
    http://www.wise-paris.org/francais/nosgraphes/RET/PLU/StocksPuAIEA.fr.html
  2. Voir WISE-Paris News, “Shipping Parts of the US Military Plutonium Disposition Program to Europe?”, 23 June 2002
    http://www.wise-paris.org/english/ournews/year_2002/ournews020623b.html

Retour au sommaire