Allemagne - Investigation Plutonium n° 4- 5
 

Les stocks de plutonium allemand : l'impasse ?

Au 1er janvier 1998, 3.376 tonnes de combustible irradié allemand avaient été retraitées à La Hague (3.552 tonnes au 1er mars) et 56 tonnes à Sellafield. Avec une teneur moyenne en plutonium de 1%, la quantité totale de plutonium allemand produite en France et au Royaume-Uni est d'environ 36 tonnes. L'usine WAK de Karlsruhe en Allemagne a produit au total 1.164 kg 1 de plutonium allemand. En tout (sans les sources mineures), ce sont environ 37 tonnes qui ont déjà été produites. Et ça n'est qu'un début : les contrats en cours avec BNFL et COGEMA couvrent 2.116 tonnes de combustibbe irradié, auxquelles il faut ajouter 2.690 tonnes pour l'après 2000. Le retraitement de tout ce combustible irradié produira 48 tonnes supplémentaires de plutonium.

Côté consommation, la quantité totale de combustible MOX introduite dans les réacteurs nucléaires allemands au 1er janvier 1998 est de 238,3 tonnes. Avec une teneur en plutonium de 5%, cela correspond à 12 tonnes de plutonium environ. Par ailleurs, l'Allemagne a fourni une tonne de plutonium pour le premier coeur de Superphénix.

En d'autres termes, au 1er janvier 1998, l'Allemagne disposait d'un stock de 24 tonnes de plutonium frais sous différentes formes. Si on arrêtait immédiatement la séparation de plutonium allemand, il faudrait 13 ans au rythme d'utilisation du MOX de 1997 (chargement de 37,5 tonnes dans 5 réacteurs) pour résorber ce stock. Avec la réalisation totale des contrats, il faudrait 25 ans supplémentaires, soit 38 ans. Si le nombre de réacteurs chargés en MOX était porté à 10, le double de la situation actuelle, cela représenterait toujours près de 20 ans. Brillante stratégie pour imposer aux décideurs la poursuite de l'exploitation des réacteurs. Il est temps de parler sérieusement de l'immobilisation du plutonium comme déchet ultime.

La majorité du plutonium est stockée à La Hague, et environ deux tonnes sont stockées dans le "bunker" d'Hanau. Le Land de Hesse, qui n'a pas autorisé l'exploitation des deux usines de MOX, a négocié avec le gouvernement fédéral et Siemens l'évacuation du plutonium d'Hanau, et le démantèlement de l'installation. Mais aucune décision n'a encore été prise sur la destination finale de ce plutonium, ni sur la forme sous laquelle il sera stocké.

Une partie du combustible non irradié de Kalkar a été transportée vers Dounreay en écosse, et, au cours de l'été 1997, environ 140 kg de plutonium ont été relativement discrètement... renvoyés vers La Hague.

*1W. Weinländer, et al., "Twenty years of WAK reprocessing pilot plant operation", in RECOD'91,
Proceedings Vol.1,14 -18 April 1991, Tokio.
Carte du plutonium en Allemagne (33 Ko, Pdf)          

Retour au sommaire